"IL N'Y PAS PIRE MALADIE QUE L'IGNORANCE"
Il n'y a pas de fatalité, de meilleure ou moins bonne vie, c'est uniquement la façon dont elle est abordée qui fera d'elle un cadeau unique et précieux ou une prison éternelle. Maintenir une relation harmonieuse avec l'organisme mais aussi avec les éléments de l’univers entretient la bonne santé et active le système d'autoguérisson. Si l'humain est capable de se rendre malade, il est aussi capable de se guérir. La maladie n'est autre que la conséquence d'un désordre globale. Il ne faut pas craindre la maladie mais considérée qu'elle est à notre service car l'Etre, en état de crise, se libère des déchets imposés par la malnutrition physique et psychique. Le terme « ETRE CE QUE L'ON MANGE » signifie que l'humain est la transformation de ce qu'il absorbe et assimile dans son corps, son cœur et son esprit, mais surtout de ce qu'il est incapable d'éliminer.

ALIMENTATION 
Tout être vivant nécessite d'un certain nombre d'éléments contenus dans les aliments pour assurer sa substance et par-delà même sa subsistance. Aujourd'hui le monde de vie dégénérant imposé par une société malade, poussent la majorité des humains à se nourrir avec des aliments dénaturés chimiquement par les procédés de cultures industrielles et de conservations. L'absorbions de produits de synthèse fait perdre rapidement l’immunité naturelle et les médicaments allopathiques proposés pour traiter les maladies aigües les rendent le plus souvent chroniques.

Se nourrir c'est un acte de conscience et l'alimentation doit être d'abord considérer comme une médecine pour tous. La pensée et le sentiment ayant une forte influence sur l'assimilation de toute forme de nourriture, il est primordial d'établir une relation saine entre humains, avec les animaux, la nature, les sons, les odeurs, les goûts, le toucher  mais aussi les rapports sociaux et amoureux.

STRESS & ADDICTION

Un Être peut tout posséder mais ne saura attribuer une vraie valeur aux choses s’il est en stress constant. Dans une société où le sacré a perdu toute sa place, du culte de l'apparence et de la surconsommation, l'Etre humain étant ignorant de son origine véritable est soumis à l'emprise de son mental, trop stimulé par les images extérieures (publicités, fictions des films, musiques agressives, média de masse, pornographie et sexualité banalisée). Subissant un lavage de cerveau et un stress cognitif, et ne sachant pas comment il fonctionne, l’individu devient rapidement dépendant de sa réactivité se soumettant à la pulsion de ses désirs, émotions et pensées souvent autodestructives que le mental lui projette.
Dans l’Ere du stress, les neurones du système nerveux doivent faire face à plus de stimuli qu’auparavant et l'humain dispose de trop d’informations rapides,  de communication et surtout de plaisirs immédiats. Trop de stress conduit vers des habitudes autodestructives et attitudes émotionnelles toxiques. A court terme il épuise mais à long terme, lorsqu’il devient chronique, il déclenche la maladie psychique et physiqueVivre en état de stress chronique  affecte son sommeil, son attention, sa façon de manger et ses choix nutritionnels, sa communication, ses relations et ne lui permet pas d 'apprécier toute la qualité de la vie.


Dans la plupart des cas, les addictions cachent une grande difficulté de gérer les émotions et les difficultés de la vie. La peur, le manque de confiance et l'insécurité provoquent une fuite dans des activités convulsives ou consommations superflues pour oublier la réalité et éviter la confrontation avec l'émotion qui en résulte. D'autre part la stimulation trop régulière des sens  qui amène à une sécrétion excessive de dopamine (sensation de joie immédiate), endomorphine (sensation de légèreté et bien-être), adrénaline (super forme et puissance), va créer à terme moyen un effet de "normalité" qui poussera le sujet à rechercher de plus en plus ces effets-là et sombrera dans un état d'accoutumance et de dépendance physiologique et psychique.

Il y a 4 causes de dépendance:

  • La cause principale est un affaiblissement de la volonté.
  • La deuxième cause est de ressentir un vide dans la vie, une absence de joie et de bonheur et une absence de soutien extérieur, social et familial, d'amour et d'affection.
  • La troisième cause est de ne pas avoir un but dans la vie. Cela conduit à l'addiction permettant de créer un objectif basé sur la fantaisie.
  • La quatrième cause est le désir d'expérimenter quelque chose de nouveau.

Comment s'en sortir? En reconstituant les systèmes qui ont été compromis et en renforçant par une hygiène spécifique, le mental, le système nerveux et glandulaire, l'individu peut complètement retrouver sa liberté d'être et de fonctionner. L'addiction est la perte de la maîtrise du mental qui se soustrait à des mémoires subconscientes souvent reliées à des BLESSURES refoulées ou des habitudes cognitives liées à l'enfance. Une pratique régulière de techniques spécifiques apporte l'expérience d'être un humain intégré dans son plein potentiel divin plutôt qu’une personne déprimée ou fragmentée avec aucune autre identité que son corps physique.

"Les foules sont avides de biens matériels et ce monde pitoyable, scientiste et technologique, est rassasié de savoir, un savoir qui écrase la connaissance véritable de soi."